Les propriétés thérapeutiques du miel

 

        Action bactéricide :

L’un des principaux usages thérapeutiques du miel est sa propriété antiseptique. Il est ainsi utilisé dans les nettoyants et les désinfectants. Plusieurs facteurs lui confèrent cette propriété : la présence de potassium retire l’humidité essentielle à la survie des bactéries. De plus, sa richesse en sucre, son pH acide et sa teneur en défensine (protéine synthétisée par les vertébrés et les invertébrés) empêchent la prolifération des bactéries. Mais c'est le peroxyde d’hydrogène, de la famille des inhibines, qui est le principal composant bactériostatique du miel. Aussi appelée eau oxygénée, elle est produite lors de l'oxydation du glucose par la glucose oxydase sécrétée par les abeilles. Elle joue le rôle d'agent oxydant qui attaque les microorganismes et freine la croissance de ces derniers, c’est "l’effet d’inhibition" qui double lorsque le miel est dilué avec de l’eau pour diminuer son acidité. Ceci est sans danger pour les cellules humaines, c'est donc un antiseptique doux qui préserve les tissus.

Nous avons voulu vérifier cette propriété par une expérience. Pour cela nous avons utilisé quatre boîtes de pétri contenant de la gélose (gel nutritionnel). Dans une des boîtes nous avons versé du miel naturel et du miel synthétique dans une autre :

                             

                                   Dépôt de miel synthétique                 Dépôt de miel naturel

Dans trois d’entre elles, nous avons placé de la salive, la dernière, servant de témoin est restée stérile :

                            

                                P1 : Miel synthétique + salive                        P2 : Miel naturel + salive 

                          

                                              P3 : Salive                                     P4 : Témoin

Puis les boîtes de pétri ont été placé dans l’étuve (un appareil de chauffage), donc dans un environnement propice au développement des microorganismes :

Nous avons observé l’évolution de la surface des boîtes de pétri une semaine plus tard, voici les photographies :

                        

                                               P1                                                        P2

                         

                                               P3                                                          P4

Nous observons dans la boîte P1, qu’au bout de 7 jours, les microorganismes se sont très bien développés, on trouve beaucoup de bactéries et même des champignons. Alors que dans la boîte P2, il n’y a qu’une faible quantité de bactéries. La boîte P4 est restée intacte tandis que dans la P3, on voit une tâche de bactéries.

Nous pouvons donc affirmer l’action bactéricide du miel naturel uniquement. Mais à l’issue de cette expérience, nous pouvons supposer que le miel naturel contient une faible dose de propolis qui est un antiseptique puissant (cf annexe propolis). Par ailleurs, le miel contient peut-être un conservateur naturel qui éviterait le développement des champignons que l’on trouve dans le miel synthétique. Enfin, de part sa composition (presque uniquement du sucre de cuisine), le miel synthétique aurait un effet catalyseur en nourrissant les microorganismes qui, par conséquent, se développent.

 

 

        Action cicatrisante :

Le miel a toujours été très utilisé pour soulager les brûlures et cicatriser les plaies, d'ailleurs, même les gladiateurs et l'armée romaine s'en servaient après leurs combats. Cette ultilisation est très répandue surtout à l'étranger, en Angleterre, aux Etats-Unis, en Allemagne. En France, le pionnier de l'utilisation du miel à vertus cicatrisantes était le professeur Bernard Descottes aujourd'hui décédé. Chirurgien viscéral du CHU de Limoges, il avait réalisé une étude de cas sur 3000 patients dont les plaies ont cicatrisées très rapidement et proprement grâce au miel. Aujourd'hui, quelques services hospitaliers suivent son exemple. C'est le cas du service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale de l'hôpital européen Georges Pompidou, où en moyenne 1 à 5 patients par mois bénéficient de pansements au miel. Voici un de ses soins en image :                              

                                                         Cliquez ici pour voir la vidéo

 

Le miel est donc un très bon cicatrisant naturel qui permet la vascularisation des tissus facilitant la régénération du collagène. D'autre part, les flavonoïdes permettent la fluidification du sang en empêchant sa coagulation au niveau de la blessure par amassement de plaquettes sanguines. La propriété antiseptique du miel est également un facteur indispensable à la cicatrisation des plaies. Ici, on voit le miel utilisé tel quel mais on en trouve dans certains produits afin d'obtenir les mêmes effets.

On connait aussi le miel pour son effet anti-inflammatoire, puisque au niveau du corps, le miel devient un antibiotique. D’où son efficacité à traiter, en plus des problèmes de peau comme les plaies ou les crevasses, les brûlures d’estomac, les inflammations des voies ORL... Le fameux bonbon au miel, apparu au XXème siècle, en est un exemple. Très conseillé par les grands-mères, en fondant au contacte des muqueuses pharyngées, il favorise l'expulsion du mucus de la trachée ou des bronches, diminue la douleur et réduit la toux.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site